Sommaire

Les travailleurs handicapés vont avoir un droit du travail les protégeant sur différents aspects, le salaire, la formation, la retraite et le licenciement. Un travailleur handicapé va bénéficier de la rémunération garantie, dépendant du type d’entreprise dans laquelle il est salarié.

Travailleurs handicapés

Les travailleurs handicapés

Il y a environ 1,2 millions de travailleurs handicapés en France. Un travailleur handicapé est : « personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou psychiques », précise la loi handicap du 11 février 2005.

Pour être reconnu comme tel, la personne doit en faire la demande auprès de la MDPH, puis la Cotorep examinera le dossier afin de valider ou non le statut.

Les avantages de ce statut sont les suivants :

  • Soutien des Cap Emploi
  • Aide à la formation
  • Aides de l’Agefiph
  • Quota de travailleurs handicapés au sein d’une entreprise

Rémunération

La rémunération d’un travailleur ayant un handicap va être différente selon la catégorie d’établissement où il est salarié. Selon si c’est un entreprise classique, une entreprise adaptée, un centre de distribution de travail à domicile (CDTD) ou bien un établissement et service d’aide par le travail (ESAT).

Une entreprise ordinaire

Un salarié handicapé perçoit la même rémunération que s’il ne l’était pas. En cas d’inégalité des salaires entre un travailleur handicapé et un travailleur valide pour le même poste, une entreprise peut être sanctionné pour cause de discrimination au handicap. L’employeur peut bénéficier d’aide à l’emploi selon la lourdeur de l’handicap du salarié.

Une entreprise adapté ou un CDTD

Le salaire que reçoit le travailleur handicapé ne peut pas être inférieur au SMIC. L’employeur peut potentiellement bénéficier de l’aide au poste si il répond à certains critères.

Etablissement et service d’aide par le travail (ESAT)

Le salaire du travailleur handicapé ne peut être inférieur à 55,7% du SMIC et peut atteindre jusqu’à 110,7% du SMIC. Ce montant est calculé par rapport à la productivité du travailleur handicapé.

L’ESAT perçoit une aide de l’état pour chaque travailleur handicapé.